Rechercher
  • Inspir' Équilibre

C'est comment chez toi ?

Méditation pour enfants


Pour aider votre enfant à développer la conscience de son corps, voici une petite méditation guidée à lui lire. Ici, l’idée est de l’accompagner vers la détente et de développer son attention et ses ressentis.

– L’idéal est de lui faire la lecture lentement, confortablement installé-e, les yeux fermés. –



Nous allons passer les minutes qui arrivent à essayer d’ouvrir notre conscience… Tu es prêt-e ?!

Alors, ferme tes yeux, allonge ou assieds- toi, et commence par te connecter à ta respiration…

Avec le nez et en gardant la bouche fermée, inspire en faisant monter ton souffle de ton ventre à tes épaules, en passant par tes poumons, et en ouvrant légèrement ta poitrine ; et expire tout doucement en faisant redescendre ton souffle, qui passe par tes épaules qui se relâchent, ta poitrine, tes poumons, jusqu’à vider tout l’air qu’il y a dans ton corps en finissant par creuser ton ventre, comme si ton nombril voulait aller toucher ta colonne vertébrale.

De la même manière, continue à inspirer et expirer lentement et profondément. À chaque expiration, tu sens ton corps se détendre de plus en plus. Inspire, fais monter l’air, expire, relâche ton corps. Inspire… Expire… Inspire… Expire…

Puis détends l’ensemble de ton corps… Détends tes pieds, tes chevilles, tes mollets, tes genoux, tes cuisses, tes fesses, ton dos, ton ventre, ta poitrine, tes mains, tes coudes, tes épaules, ton cou, et l’ensemble de ton visage… Le contour de tes yeux, ton front, tes joues, les muscles autour de ta bouche, ta mâchoire, ta langue… Doucement, tout se relâche et se détend.

Maintenant, toujours avec tes yeux fermés, reviens sur le bas de ton corps ; mais, cette fois, nous allons passer un peu de temps à l’observer.

Comment je me sens ? Qu’est-ce qu’il se passe dans mon corps ? Est-ce que tout fonctionne bien ? Mes mouvements sont-ils fluides ? Mon corps est-il à l’aise ? Est-ce qu’il est confortable ? Qu’est-ce qu’il se passe quand je respire ? Et mes yeux ? Est-ce que je regarde simplement les choses qui passent devant eux ? Ou est-ce que je les vois vraiment ? Est-ce que je suis conscient-e du monde qui m’entoure ? Est-ce que je suis conscient-e de mon corps ? Est-ce que je sais ce que je ressens ?… Observons, simplement…

Que ressens-tu, toi ? Connais-tu ton corps ? Arrives-tu à sentir ce qu’il se passe à l’intérieur ?…

Commençons par nos pieds ! Là, détendus, essaie de les ressentir. Tes doigts de pieds… Comment sont-ils ? Contractés ? Relâchés ? Sens-tu un peu d’air les caresser ? Où sont-ils bien au chaud, emmitouflés dans un tissu tout doux ?

Sais-tu que, tout le long de notre corps, il y a des petits chemins qui s’appellent des vaisseaux sanguins, et que, dedans, il y a un liquide rouge qui danse, toujours en mouvement, permettant à l’ensemble de ton corps de bien fonctionner ?

Circulant dans tout ton corps, ce liquide rouge s’appelle le sang. Tu peux peut-être le sentir bouger si tu prêtes attention aux battements de ton coeur… De là, essaie de ressentir la vibration qui se crée dans ton corps, les mouvements de ta respiration, les picotements qu’il y a peut-être dans tes mains ou tes orteils…

D’ailleurs, comment sont-ils, ces orteils ? Est-ce qu’ils picotent un peu ? Est-ce qu’ils sont endormis ? Est-ce que tu ressens de légères pulsations dans tes extrémités ? Si oui, c’est le sang qui circule dans tes veines. Il permet à tout ton corps d’être vivant et connecté, un peu comme la sève qui coule à l’intérieur d’un arbre. Le ressens- tu circuler partout dans ton corps ?

Et le dessous de tes pieds ? Sens-tu le dessous de tes pieds ? Est-ce chaud ? Froid ?

Remonte maintenant sur le dessus de tes pieds, tes chevilles. Observe tes sensations. Comment sont tes genoux ? tes fesses ? tes hanches ? Est-ce comprimé ? Est-ce détendu ? Ta position est-elle naturelle ? confortable ? Ton corps est-il tendu ? Relâché ?

Amène maintenant ton attention sur le bas de ton dos – il soutient en grande partie ta colonne vertébrale. Est-il solide ? souple ? Et le reste de ta colonne ? Suis-la jusqu’au sommet de ton crâne : le milieu de ton dos, le haut de ton dos, tes épaules, ta nuque, l’arrière de ta tête… Te sens-tu léger-ère ? Droit-e ?

Éloigne un peu plus tes épaules de tes oreilles, fais de la place, grandis ton dos. C’est mieux, tu ne trouves pas ?

Et ton ventre ? Comment est ton ventre ? Souple ? Lourd ? Contracté ? Détendu ? Essaie de le relâcher si ce n’est pas le cas.

Puis, remonte dans ta poitrine : concentre-toi sur le va-et-vient de ta respiration. Ouvre tes épaules lorsque tu inspires, relâche ton corps lorsque tu expires. Ta respiration est-elle fluide ? Observe le chemin de ton souffle : tes poumons qui s’ouvrent, la fraîcheur du nouvel air que tu sens rentrer dans tes narines, se glisser dans ta gorge, puis remplir ta poitrine, tes épaules qui s’ouvrent, ton corps qui respire ; et, à nouveau, observe tes poumons se vider doucement, l’air remonter dans ta poitrine, passer dans ta gorge, puis sortir de tes narines, un peu plus chaud que lorsqu’il est entré.

Reste ainsi un petit moment en te centrant sur l’air frais qui entre dans tes narines, remplis ton corps de vie, et qui devient plus chaud lorsqu’il en ressort, envoyant une bouffée d’air tiède sur le haut de ta bouche.

Inspire et expire calmement, doucement et profondément. Ressens-tu le calme qui s’installe à l’intérieur de toi ?

Relâche bien ta nuque, ton cou, ton visage, tes yeux, et profite de la douceur qui prend place doucement en toi. C’est agréable, tu ne trouves pas ?

Maintenant, observe l’ensemble de ton corps. Y a-t-il des endroits plus tendus que d’autres ? Ne sois pas dans le jugement. Observe ton corps, simplement. C’est comment chez toi ?

Quelles sont les parties de ton corps qui sont détendues, et quelles sont celles qui sont un peu plus tendues ? Observe et accueille tes sensations.

Si tu as remarqué qu’une ou plusieurs partie(s) de ton corps sont un peu contractée(s), alors inspire pleinement par le nez et visualise l’air que tu expires venir soulager et remplir de belles énergies la ou les partie(s) de ton corps qui en aurai(en)t besoin. Laisse faire ton imagination…

Continue comme ça quelques souffles.

Grâce à l’air qui entre dans tes poumons, qui nourrit ton sang et permet de faire respirer l’ensemble de ton corps, envoie de l’amour partout à l’intérieur. Sans jugement, sans empressement, sois aussi bienveillant-e envers toi-même que tu pourrais l’être avec celles et ceux qui te sont les plus chers. Observe, écoute, prends le temps d’ouvrir ta conscience, et utilise le souffle pour te faire du bien.

Chaque fois que tu en ressens le besoin, chaque fois que tu te sens un peu dérangé-e par quelque chose qui vient de l’extérieur, pense à prendre un temps pour intégrer les sensations à l’intérieur de toi, et, en t’aidant de ta respiration, envoie de belles énergies là où tu en ressens le besoin.

Namaste, comme diraient les Indiens…


Extrait de l’écolomag - Numéro 79 - www.ecolomag.fr

9 vues

Fanny Guichet - Inspir' Équilibre

06 85 80 27 65 - fanny@inspirequilibre.fr

25 rue Robespierre - 83500 La Seyne-Sur-Mer

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now